EQUITA LYON 2013

page 2

non non ce n'est pas ma Vénus, mais elle est belle aussi cette selle !

LES EXPOSANTS

 

On a regretté de ne pas avoir de stand librairie, sauf quelques livres à l'entrée du salon. Mais vu les tarifs appliqués pour les exposants, c'est absolument dissuasif.

On a vu beaucoup de vendeurs à cran, peur du vol, mais ça valait le coup d'y aller dans les premiers jours, ils n'avaient pas tous mis les mêmes prix et on trouvait des différences jusqu'à 12 € pour le même article...

Je me suis contentée d'aller voir mon amie Joke, Equinatura, le bien être de mes chevaux passant avant mes envies. Mais j'ai le collier de chasse de Vialenn pour la nouvelle selle qui ne devrait pas tarder... en parlant de selle, la mienne est sur mesure de la jument et de mon assiette, mais j'ai pu voir des horreurs à des prix à faire peur : couture lamentable, choix de cuir et couleur à discuter, et des selles si chères qu'on n'oserait pas les mettre sur un cheval.

12 € de différence entre les selliers pour ce bridon très tendance cette année.

un confort utile et de belle qualité

que serait le salon sans nos boliviens ?

et les éternels "attrape-rêve" qui ornent toutes les voitures des cavaliers.

il y avait l'art avec Véronique et d'autres artistes, mais ce stand avait quelques figurines pas mal du tout

on commence à relever les prix mais la qualité est là

enfin pas toujours

le folklore c'est bien mais à quel prix

vous pouvez regarder pas une pareil. et les prix, on comprend que la taxe pour avoir un stand est tourne autour de 6 000 à 8 000 €. Pensez au vendeur de Churros ? il n'y est plus ? et oui !

de l'art, mais nous, amazones, avons eu de vieilles selles à fourches dans le style, je vous assure que ça blesse et on a de grandes robes, juste la culotte de cheval ça va craindre... et en plus on ne voit plus le décor ? vu le prix, c'est une belle pièce de collection pour le salon.

comment ça vous ne voyez pas le prix ?

13 790 € cédé à 9 350 € en argent massif,

ça finit par faire cher la ballade à cheval

 

dommage qu'une personne sur le stand et beaucoup de monde, j'aurai aimé discuter un peu avec le vendeur... du prix et de la qualité qui m'a déçue.

très grande déception, coutures grossières, cuir très moyen,

IMPOSSIBLE DE VOIR LES YEUX

EQUINATURA les meilleurs produits naturels pour entretenir, soigner ou de prévention pour nos chevaux. Moi je m'en sers pour la fourbure, le cancer, le jeune cheval, la remise en forme après le vermifuge ou le vaccin, le vieux cheval, et les chevaux en hiver etc. Mon amie Joke et son équipe connait parfaitement ce qu'il faut quasiment pour tous les problèmes des chevaux

http://www.equinatura.com/

sorti : vu à Equita Lyon 2013

mon amie VERONIQUE DE SAINT VAULRY était présente comme chaque année... avec ses peintures, ses sculptures et surtout ses livres si utiles à tous les cavaliers.

http://www.saintvaulry.com/

L' EQUITATION WESTERN

Avec la publicité qui a été faite sur l'équitation western, nous nous sommes laissés convaincre d'aller voir leurs stands et les animations dans les 3 carrières et 4 paddocks

Du très beau matériel, même quand on n'aime pas se retrouver sur le troussequin et éloigner du cheval. Des selles pour toutes les disciplines de l'équitation western, la plupart des marchands étaient italiens, beaucoup de qualité et les tarifs adaptés à une équitation de riche, entre le prix des chevaux, du matériel, des pensions et des cours… on se pose la question, est ce qu'ils ont assez de clients ?
Eh bien oui, faut pas se faire du soucis pour eux, quand on demande des renseignements, on est regardé de haut, quand on passe dans les rangées de box, on se sent surveiller.


Eh oui si jamais on voulait plaindre un de ces chevaux déguisés en Batman,

petit poulain qui respire la joie de vivre déguisé de la sorte ... non ?

pour les cours ce n'est pas le moment, le responsable n'est pas là, pension ?oui mais que pour des chevaux américains, et les concours…

On nous fait bien comprendre que c'est un monde à part, et surtout pas pour des cavaliers classiques encore moins des amazones…

Pourtant quand on voit tous les strasses et tenues clinquantes, les amazones modernes sont bien loin de tant de froufrou, mais à chacun son plaisir.

Pourtant un peu plus d'amabilité et de courtoisie ferait du bien, le monde du cheval quoi, ceux qui sont dessus se prennent toujours pour des cakes en classique comme en western, ibérique et autres…

C'est pour cela que la carrière Nikito nous plait tant, les artistes n'ont pas le mépris de ceux qui les admirent sachant que dans le public il y a les néophytes comme des cavaliers de tous niveaux…. des passionnés.


Gentiment, je dirai qu'on a rien compris, on a vu des cavaliers déguisés en cavaliers comme …. comment dire ?….comme nous… à la française, non à l'anglaise, enfin bref avec des selles classiques, mais montant d'une façon … comme des galops 2 et surtout terrible, montant des bébés. Pourquoi faire un concours avec un tel niveau ? quel est le but ? c'est pour le cheval ? pour le cavalier ? et puis ça n'a rien à voir avec l'équitation western puisque rien n'était western.
Une brave dame en belle tenue de cow girl expliquait à une autre que le poulain appaloosa qui venait de passer n'avait que 2 et demi….et l'immense type dessus ne se sentait absolument pas ridicule.

 

le flou est volontaire...


Quand je pense que Vialenn arrivait à la maison à 3 ans, a eu une grosse année de vacances et que sa première année d'éducation a 4 ans, a été super cool , et qu'elle n'a eu que 60 kg (selle comprise )sur le dos…. Regardez les photos, c'est décevant.

ci-dessous

L'exercice pour l'élève était de sortir un veau du troupeau, le premier que l'on a vu, son cheval adorait ça et c'était amusant, car lui avait par moment du mal à anticiper les réactions du veau, tandis que son cheval lui connaissait et aimait son boulot par cœur. Mais ce monsieur était aussi très honnête et rigolait de lui-même, de ses erreurs, entre le professeur et lui, ce fut un moment magique où l'équitation western reprenait des valeurs perdues dans le mercantilisme des autres. Puis une jeune femme a suivi, elle n'avait jamais fait ça ni son cheval, tout c'est bien passé et les explications étaient très compréhensibles malgré la langue.
Par contre, on a eu la bêtise d'aller voir ailleurs, il semblerait que ce soit du cow work…


On a été voir du cutting et du reining.
Le clinic était excellent, ouf ! on n'aura pas tout perdu, l'enseignant était américain et parlait américain, mais on comprenait très bien ce qu'il expliquait car il s'adressait au public, eh oui surprenant, il était très pro et très agréable….

CLINIC AVEC Leon Harrel & Sam Turner

Le seul à être aimable et pourtant à voir sa science lui aurait pu se permettre de snober les gens comme tous les autres mais non, merci Monsieur, j'ai relevé sur une affiche deux noms dommage que je ne connaisse pas le votre, mais je mets quand même ce renseignement et sa photo, pour rendre la politesse et le plaisir qu'il nous a offert.

 

AUTRE CARRIERE


une toute jeune fille sur son cheval " paint " avait fait du bon travail, sans violence, de l'avis de la novice comme je suis, mais elle s'est pris un beau 0. Par contre, on a vu deux grosses brutes, avec deux jolis chevaux qui avaient la bouche grande ouverte sous l'action d'un mors " casse mâchoire ", et eux ont eu des points, ils étaient contents d'eux, à la fin de chaque passage, le cavalier doit enlever le filet au cheval et montrer le mors aux juges, j'étais derrière eux, et j'ai vu le matériel. Pourquoi mettre un tel mors alors qu'on parle chuchoteur de partout, que les chevaux sont très bien dans leur travail, j'ai travaillé en Camargue pendant plusieurs années avec des taureaux camarguais, un vrai plaisir, mais aussi avec des taureaux espagnols où un malheureux quarter horse se ferait manger tout cru. Les quarter se comportent comme des chiens berger, certains jouent des dents sur les veaux, mais avec les taureaux espagnols c'est le côté malin, rapide et fuite qui comptent sinon ils sont morts, d'ailleurs on en voit bien le spectacle dans la tauromachie, tradition moyenâgeuse de cruauté.


Je ne vais pas faire que des critiques négatives, comme en Camargue, au Canada on m'a prété des chevaux pro du travail du bétail, j'ai fait tout ce que j'ai pû pour les laisser tranquilles et ne pas être un boulet, je me suis régalée, tant avec les chevaux que les amis canadiens, américains et camarguais qui m'ont reçu, mais je n'ai jamais mis d'éperons, ou tiré sur un mors dur… je respecte le cheval, je comprends qu'on peut le faire par moment car c'est pas un travail facile et qu'il faut parfois pour bien faire avoir un geste " vif ". Mais en concours ???? c'est pas le but, le but est de montrer une belle pratique, propre, autre que tourniquer en rond ou glisser encore et encore jusqu'à flinguer les jarrets du cheval… l'année dernière nous avions vu bien mieux, et surtout de belles cow girls élégantes et très respectueuses… mauvais jour, mauvaise heure…. Dommage !


Enfin pour en revenir à notre spectacle, le commentateur américain, a chanté en américain, jolie langue certes mais avec un accent tel qu'on ne comprenait rien… pas d'explications ni au début, ni pendant, surtout pas en français, on sent parfaitement la politique de non ouverture aux autres. Mais les dollars parlent et les bonnes carrières sont pour ceux qui payent et vu les commentaires du public, je vous assure que nous sommes très nombreux à penser la même chose.


un peu d'explication tiré du net. LE REIN WORK

Le cavalier commence par galoper sur des grands cercles rapides et sur des petits cercles lents, effectuant pour changer de direction des changements de pieds. Il doit ensuite réaliser des « montées au stop », c'est-à-dire s'élancer au milieu de l'arène et produire des slidings stops, arrêts glissants au cours desquels le cheval doit arrondir toute sa ligne du dessus, de la tête à la queue. Viennent enfin « les spins », des tours à 360 ° autour d'un membre postérieur pivot, dans un sens puis dans l'autre.


LE COW WORK

Une vache est introduite dans l'arène, le concurrent va devoir la travailler en 3 phases :

- Le boxing : la vache doit effectuer des allers retours et être maintenue sur un petit côté de l'arène, le cheval « connecté » à la vache et paraissant travailler tout seul.
- Le fencing : le cavalier laisse ensuite partir la vache le long du grand côté. Puis il doit faire tourner la vache au moins à deux reprises, en la maintenant contre le grand côté et en l'empêchant de rejoindre le milieu de l'arène. Il s'agit de la partie la plus excitante et spectaculaire du working cow.
- Le cercling : le cavalier et sa monture font faire des cercles complets à la vache, au centre de l'arène, dans un sens puis dans l'autre. La vache doit rester sous contrôle du cheval et ne pas s'enfuir.

 

LES CONCOURS ET L'EQUITATION CLASSIQUE

AUTRE CARRIERE

Au moins dans le coin concours CSI, Grand prix de dressage et autres hunters, poneys, jumping para équestre , tout ce mélange et des gens supers gentils mais on les a visés, car comme dans notre société, il y a de tout, et ceux qui ont le moins (tact, technique et respect du cheval) sont toujours les plus snobs, vaniteux, l'argent n'achetant pas l'intelligence comme on dit.
De nombreux bons cavaliers, mais un nom Valérie Anne Nicolas, que j'admire pour son tact et qui loue à chaque concours un cheval et ça malgré son handicape. Un autre nom l'écuyère de Saumur Laurence Sautet, avec son lusitanien Ralo un étalon Alter Real de 15 ans ont obtenu de beaux résultats.

 

en obstacle

Le départ de Michel Robert a été très émouvant, mais heureusement si les parcours s'arrêtent, il continuera à transmettre son savoir pour le bonheur de tous.
Les adieux à la piste d'un " grand" cavalier

A 65 ans, le plus médaillé de tous les cavaliers français a fait preuve d'une longévité exceptionnelle. En 2008 encore, il remportait la finale du Top 10, qui est au saut d'obstacles ce que sont les Masters au tennis. L'année suivante, il triomphait en finale du Global Champions Tour. Cette année, il remporte encore trois Grand Prix internationaux et gagne deux épreuves lors du CSI5* Coupe du monde à Bordeaux. C'est un cavalier toujours au sommet de son art qui tire sa révérence !
Deux médailles olympiques, cinq en Championnat du monde, dont l'argent et le bronze individuel en 1994 et 1982, six médailles en Championnat d'Europe, dont une d'argent individuelle en 1993, soit treize médailles dans les Championnats internationaux majeurs auxquelles il convient d'ajouter quatre médailles d'or aux Jeux méditerranéens et cinq titres de Champion de France : un palmarès inouï et qui n'est pas près d'être égalé en France.

 

Cette année, il y avait beaucoup plus de choses à voir, en un jour, c'est pas assez.


150 000 visiteurs, 120 000 m2 d'exposition, 660 exposants, 2 000 chevaux et le prix de l'entrée étant de 18 €, le parking 6 €… les toilettes étaient gratuites mais c'est peut-être un oubli, n'ont pas encouragé à venir 2 jours.


Le spectacle " Traits stars "était très bien d'après les amis du site et les amazones du Midi qui sont venues au salon, mais avec les chevaux de trait, il est clair que ça devait être magique


C'est une première en France ! Cette année, Equita' Lyon rend hommage au cheval sans qui rien n'aurait été possible dans l'histoire de l'équitation : le cheval de trait ! Du travail agricole aux plus beaux rôles sur les pistes des cirques du monde entier, le cheval de trait d'Equita' Lyon nous mène de la terre aux étoiles ! Chevaux Shires, Comtois, Percherons, toutes les races lourdes seront représentées; une trentaine d'équidés, une dizaine d'artistes, le groupe YANKELE, dans une musique de fusion entre celte, klezmer et Europe de l'Est, le grand spectacle d'Equita' Lyon réserve en 2013 des surprises à la hauteur de cesmajestueux compagnons de l'humanité !


Je remercie donc mon amie Joke Equinatura qui nous a invité, et offert l'entrée, merci aussi à deux rencontres


Le Syndicat des éleveurs de chevaux de trait du Rhône : en la personne de Françoise du Centre équestre l'Eperon, amazone, meneur, cavalière et bien d'autres choses encore, nous a accueilli et nous avons bien discuté cheval de trait, et plus léger, et d'amazone en plus de toutes les autres disciplines, j'espère que nous pourrons nous revoir, et merci de tant de gentillesse.
https://www.facebook.com/chevauxdetraitdurhone

 

 

L'autre rencontre était pour un artisan aux doigts d'or, qui fait des figurines avec des clous de maréchalerie,

et des amazones. Pierre Conte était présent à Carcassonne, là aussi quelques bavardages sur notre monde des amazones à apporter du baume au cœur… La question est : y aura-t-il un rassemblement d'amazones à Carcassonne en 2014 ?
http://forgesdebramesoif.com/

 


 

Donc il nous restera qu'on a trouvé un poney pour Quentin ou
un mari pour Vialenn
un cadeau du Père Noël pour moi

du coup, on est rentré avec un beau collier de chasse pour la future selle, un livre attendu depuis des années par notre ami Jean-Marie LAUDAT, et bien sur un tas de produits Equinatura pour le bien être de nos chevaux...

Sommaire spectacle