avril 2009 des nouvelles de KEN

 

KEN A TROUVE SA PLACE ENTRE LES BRANCARDS PLUS QUE LES FOURCHES

IL DEPOTE LE LOURD


GROS KIKI !


Bonjour tout le monde. Je me présente : Kentucky, Trait Breton de 4 ans, pas loin d'une tonne de tendresse pour un petit mètre 60. Je vais vous raconter ma vie depuis 2 ans que j'ai trouvé un propriétaire à ma taille ! (vous saurez pourquoi je dis cela plus tard).
Tout à commencé en Février 2000. A l'époque j'appartenais à un gentil Monsieur qui habite à la Chapelle des Marais (44) et qui travaille avec le Ranch des Bisons. Comme j'étais entier, et qu'il avait des juments bretonnes comme moi, il ne pouvait plus me garder. Il faut dire que je n'avais jamais été manipulé et j'étais déjà un beau bébé pas très respectueux. Pour vous dire, ce Monsieur était obligé de mettre les clôtures de mon pré directement sur 280 Voltes, sinon je cassais tout !
Il a donc passé une petite annonce pour me vendre.
A la même période, Fred, Breton de 29 ans, 100 kilos, habitant à Rezé (44) et qui n'avait jamais monté à cheval, décide d'acheter un cheval parce qu'il en a marre de voir sa femme Aurélie monter et lui rester au bord de la carrière. Un cheval, oui, mais un TRAIT BRETON !.
C'est Aurélie qui voit la petite annonce me concernant dans le journal, et qui téléphone pour avoir plus de renseignements.
Je suis donc un Breton de 2 ans, pas castré, pas débourré, avec papiers, et pas trop cher.
Le rendez vous est pris pour me voir.
Comme Fred avait fait la fête la veille, et qu'il n'était " pas en forme ", c'est Aurélie qui est venue me voir toute seule. D'entrée de jeu, elle a craqué pour ma tête avec ma liste qui part en " sucette " comme dit Fred. Je crois que je l'impressionnais un peu parce qu'elle n'osait pas trop s'approcher de moi. Toujours est-il que Fred est passé me voir dans la semaine qui a suivie et m'a acheté.
Voilà, j'ai un nouveau maître. Quand il est venu pour me chercher, je n'étais pas tellement d'accord pour monter dans le van. Il faut dire que je n'étais monté dans ce truc qu'une seule fois et j'avais 6 mois ! Ils ont quand même réussi avec des granulés. Le voyage n'a pas été trop long et j'ai été sage comme une image. Seulement, monter c'est bien, mais descendre en reculant, ils pouvaient toujours rêver !. Ils ont tout essayé, résultat je suis descendu par la porte avant.
On était arrivé à un pré où j'allais être tout seul pendant une semaine, parce que j'avais entendu qu'on allait m'emmener à l'école vétérinaire pour me castrer. Arrivé à l'entrée du pré, j'ai voulu tester mon nouveau papa pour voir qui de nous deux allait commander. Alors je me suis mis debout et je l'ai boxé dans le dos. Heureusement il a des réflexes et s'est poussé juste avant que je lui retombe dessus. Ça commençait mal ! Mais je n'allais pas déclarer forfait tout de suite…
Quand il venait me voir tous les soirs pour me donner à boire, je me cachais au fond du pré. Comme il faisait noir, il ne me voyait pas. Alors il sifflait et là, j'arrivais à fond les gamelles au galop en lui fonçant dessus pour lui faire peur, et je m'arrêtais net à 1 m 50 de lui les oreilles en arrières prêt à me cabrer. Un jour j'ai essayé de le mordre pour voir, mais c'est moi qui ai senti : pas le temps de dire OUF que je me suis pris un coup de poing dans la figure. Bon j'ai presque rien senti mais il m'a un peu coupé la lèvre. Alors là je me suis dit qu'avec Fred c'était fichu, je ne serais pas le plus fort. J'ai essayé avec Aurélie mais elle m'a mis une claque sur le bout du nez quand j'ai voulu la mordre, alors j'ai arrêté.
Une semaine après mon arrivée, voilà qu'on vient me chercher pour me remettre dans ce van. Surprise, je n'étais plus dans le même pré. Ils ont appris plus tard que je m'étais sauvé et que j'étais parti rendre visite aux voisins !!! Enfin, pour me monter dans le van, je leur ai donné du fil à retordre. Une heure et demie pour que je me décide enfin. Ils ont tout essayé : granulés, longe derrière les fesses (c'était pratique pour s'asseoir !), me lever les pieds un par un (bonjour les dégâts !)…et puis j'ai cédé.
Arrivé à l'école véto, j'ai senti la présence de pleins de copains, mais j'ai encore fait des miennes pour descendre du van. Et puis histoire de mettre le docteur dans le bain, j'ai essayé de l'écraser entre la barre de poitrail du van et moi… Finalement je suis descendu par derrière mais en faisant demi-tour dans le van !
Au bout de 3 jours, on a téléphoné à Fred pour lui dire que mon opération c'était bien passé et qu'il pourrait venir me chercher dans 4 jours.

J'étais tout patraque avec l'anesthésie, alors j'ai été sage et je suis bien monté et descendu du van (à force je commençais à m'habituer). Et puis on m'a amené dans une autre pré. Il fallait que Fred vienne tous les jours me voir et prendre ma température. C'est pas tellement agréable mais il faut bien… Et comme j'ai eu de la température, il a été obligé de me faire des piqûres tous les jours ! Au début ça va mais à la fin je commençais à en avoir marre qu'on me transforme en passoire !
Je sentais que j'allais de mieux en mieux et puis quand Fred et Aurélie venaient me voir, ils s'occupaient bien de moi. Ils avaient acheté des brosses rien que pour moi et je dois dire que j'adore qu'on me gratte partout ! Et puis de temps en temps, ils me mettaient un sac plastique sur le dos ou la tête et je faisais le clown.
Deux semaines après, ils m'ont encore changé de pré, mais cette fois je n'allais plus être tout seul. C'est la première fois que j'avais un copain pour jouer. Il s'appelle Jaïna, c'est un cheval de Mérens qui a 3 ans.
Lui aussi était à la famille (au papa d'Aurélie), et il était tout juste débourré du mois de Novembre et avait déjà fait un concours de saut d'obstacle à 60 cm avec Aurélie.
Et puis les mois sont passés, et l'été arrivait… On rechange de pré, direction les bords de Sèvres . Oh de l'herbe à perte de vue, le pied ! Là je me suis dit qu'ils s'étaient tous assez reposés, et qu'il était temps pour moi de recommencer mes bêtises. Alors j'ai montré à mon copain comment réduire une belle clôture toute neuve à néant ! Pourtant il y avait de l'électricité, mais pas assez pour que je sente quelque chose à travers ma graisse. Résultat, toutes les clôtures du pré par terre. Quand je ne pouvais pas casser le fil, je me grattais sur les piquets pour les coucher ! Astucieux non !!! Et puis la façade du pré, que je vous raconte. Comment ils disent dans les livres, que les haies sont les clôtures naturelles les plus sûres de toutes les clôtures qui existent. Et bien c'est FAUX ! Moi je mange tout ce qui ce présente à moi, et ce n'est pas une haie d'aubépine noire pleine de grosses aiguilles qui va me faire peur. J'ai fais quelques trous ici et là et j'allais me promener avec mon copain. Alors les gendarmes téléphonaient à Fred pour qu'il vienne me récupérer. Je peux vous dire qu'on a souvent été puni avec Jaïna (la punition c'était être attaché haut et court aux arbres du pré avec interdiction de manger tant que les clôtures n'étaient pas réparées !!!).
A la fin, Fred en a eu tellement marre qu'il a acheté du fil barbelé pour mettre tout le tour du pré, mais attention avec des pointes de 2 cm de long parce que le petit barbelé, c'est comme les haies, je passe à travers. Depuis je ne passe plus à travers les clôtures parce que ça me pique un peu le poitrail. Heureusement mes copains font attention et ne se blessent jamais dedans (il faut dire qu'ils n'essayent pas de se sauver eux !).
A cette période on a commencé à me mettre une selle sur le dos : même pas peur. On pouvait me saucissonner je ne brochais jamais. Et puis il y a eu ce truc froid, le mors. Moi, j'ouvre la bouche à chaque fois parce que je prends ça pour du chewing gum. Et puis les premières ballades…Oh quel bonheur de ce promener dans les chemins LÉGALEMENT ! Jaïna, qui était mon maître d'école avait un peu peur de tout, alors quand il n'allait pas assez vite pour moi, je lui mordais un peu les fesses…
Voilà comment j'ai été débourré, en ballade. Il faut dire que la castration ma transformé en agneau. Et puis l'été il y a un autre cheval (celui d'Aurélie), Démon, qui est arrivé, et il est vachement plus grand que moi, alors je me tenais à carreaux. En Septembre, Aurélie allait faire une démonstration de monte en amazone avec Démon lors d'une fête du cheval. Jaïna aussi y allait mais attelé lui. Alors ils m'ont aussi emmené pour faire une démonstration de voltige. Et oui, j'avais aussi appris à faire ça pendant l'été. Bon pas au niveau international, mais on peut me monter debout sur le dos, je ne sent rien…

Puis Démon est reparti. Il faut préciser que c'est un cheval de concours alors lui il est dans un centre équestre toute l'année.
On a fait plein de ballade tout l'été et quand l'hiver est arrivé, on nous a emmené dans un nouveau pré de 4 hectares avec deux nouveaux copains : Calice, un grand trotteur et P'tit Tonneau, un vieux shetland de 35 ans. Pour qu'on ne mange pas toute l'herbe d'un coup, Fred et toute la famille avaient séparés le pré en deux. Mais vous me connaissez, une petite clôture ne me fait pas peur. Au bout de quelques mois j'avais couché tous les piquets !
Février 2001, ça fait un an que Fred m'a acheté et je peux dire que je suis un cheval heureux. Et puis un soir, on nous a amené une nouvelle : elle s'appelle Utopy, a 15 ans et elle est de la même race que Jaïna. UNE FIFILLE !!! Chouette. Enfin j'ai vite compris que je n'étais plus un MEC et que je ne devais pas trop m'approcher de son postérieur ! Toujours est-il qu'avec Jaïna, ils ne se quittent plus.


On venait nous sortir quelques fois mais c'était tout de même les vacances, surtout quand j'avais décidé de ne pas faire ce que Fred me demandait.
Un jour, c'était vers Avril, Aurélie et Fred sont arrivés avec une drôle de selle. Je les ai écouté parler et j'ai compris se qui m'attendais. Aurélie avait lu dans un magazine qu'il allait y avoir une Fête du Cheval Breton à Trémelin (Bretagne) dans le mois. Elle avait téléphoné et devait venir avec moi pour faire une démonstration de monte… EN AMAZONE ! Mais moi, j'en n'avais jamais fait !!! Ils étaient donc venus m'essayer. On m'a sellé avec cette lourde selle et puis Aurélie est montée sur mon dos. C'est là que j'ai vu qu'elle n'avait pas les jambes comme d'habitude et qu'elle avait mis une jupe. Je me suis dit, après tout c'est toujours la même Aurélie, alors je me suis laissé faire, j'ai même trouvé ça marrant. Bon j'ai quand même essayé de faire le clown en fonçant sur Fred en plein galop, mais c'est tout. Manque de chance, la Fête a été annulée à cause de la fièvre aphteuse. Ce n'est pas grave, j'étais devenu un cheval d'amazone !
Et puis le cycle des changements de prés a repris. On est retourné aux bords de la Sèvres pour les vacances d'été. Un jour, un Monsieur est venu au pré. Sa tête ne mettais pas inconnue, il était venu pour mettre des chaussures à Démon et Jaïna. Mais cette fois, il venait pour moi. Je me suis donc dit que j'allais lui faire faire un peu de sport ! Il a du passer au moins 2 h 30 avant de réussir à me parer les pieds et me mettre 2 fers devant. Mais c'est vrai qu'après on marche mieux sur le dur ! Là, au bout de quelques mois, au lieu de me mettre une selle sur le dos, on m'a mis des harnais, pour l'attelage comme Jaïna. C'est plutôt rigolo. Mais j'ai eu un petit problème aux jarrets : comme j'aime des défis, Fred m'a fait monter une super grande côte dans les bois et en forçant trop, je me suis fait un décollement du cartilage. Résultat, je boitais et j'ai eu des médicaments pendant un mois. Repos obligatoire et donc pas le droit d'être monté pendant presque 2 mois. C'est long 2 mois sans partir en ballade avec les copains. Mais je suis un costaud, et je me suis remis de ma blessure. Et puis au lieu d'être monté, je suis quand même parti me promener en Vendée, à Challans, où Aurélie et Démon participent à une foire sur le thème de 1910 et où ils défilent toute la journée en amazone. Peu être que je la ferais cette foire l'année prochaine ! De toute façon il fallait bien que je me guérisse, parce que je devait aller avec Fred, Aurélie et Démon, à un défilé pour les courses hippiques de Vertou (44). Le thème c'était les Cow boys et les Indiens. Là j'ai voulu me transformer en Pur sang mais je suis arrivé le dernier de la course sur l'hippodrome ! Et puis il y a eu la Fête du cheval édition 2001. J'ai fait une course de chevaux de trait que j'ai gagné en donnant des coups de tête aux autres, et puis j'ai revu ma cavalière préférée : Amélie. Elle a aujourd'hui 2 ans ½ mais elle m'a monté la 1ère fois elle avait 5 mois !
Enfin, Aurélie et Fred se mariaient en Septembre avec nous les GROS comme ils disent.

Jaïna attelé à la magnifique calèche Milord du papa d'Aurélie, Démon monté par une copine en tenue de concours, Utopy montée en amazone et moi monté avec mon matériel de Cow boy par la propriétaire de Calice le trotteur. Voilà le cortège.
Autre événement important pour moi, je devais être présenté aux Haras Nationaux fin Septembre, pour être agréé et que l'association familiale touche une aide au débourrage comme ils m'avaient acheté (c'est pour sauver les races de chevaux de trait comme moi). Aux Haras, ils ont dit que j'étais superbe et parfaitement dans les critères de la race. Seul défaut, je suis un peu petit. Mais ce n'est pas grave, de toute façon les plus grands sont les plus bêtes !.
Voilà en gros mon histoire. Aujourd'hui, en 2002, je suis toujours au pré avec mes copains. J'ai une belle vie tranquille et je fais quelques sorties autres que les ballade. Je fais toujours faire du sport à Vincent mon maréchal, même s'il m'aime bien, des fois il dit que " JE SUIS LOURD " dans tous les sens du termes.
Je me sens dans une forme olympique et d'ailleurs je le montre en expédient quelques coups de cul et autres sauts de moutons quand je part en ballade !
Cet été je devrais être attelé pour de vrai et recommencer l'amazone alors je vous enverrais quelques photos de moi. En Septembre, je vais être représenté aux Haras mais attelé cette fois.
Au fait, j'ai appris qu'il allait y avoir un nouveau : il s'appelle Gavroche, c'est un shetland qui est un cadeau pour la grande sœur d'Amélie, mais CHUT c'est un secret !
Bon j'espère que je n'ai pas été trop bavard ! Allez, je vous laisse.


A BIENTÔT
GROS BISOUS A TOUS

KENTUCKY
(KIKI pour les intimes !)

LES VACANCES DE KENTUCKY*


Salut les amis, c'est moi Kentucky. Je viens vous donner de mes nouvelles après un mois d'Août bien rempli.
Tout d'abord, je ne suis pas beaucoup sorti de mon pré parce qu'on avait du travail à faire avec les copains. Aurélie et Fred nous ont fait un joli rond de longe pour pouvoir nous travailler. Mais il devait surtout servir à débourrer le petit nouveau Gavroche. Alors quand on a vu ce truc sous nos arbres, on s'est fait une joie de le détruire !!!
Et puis je suis tout de même sorti un peu en ballade pour me dégourdir les jambes (et surtout dégourdir les fesses d'Aurélie avec mes coups de cul !). Bref, toujours est-il que la famille a été beaucoup prise pour les mariages en calèche et la Foire de Challans.
Et puis une semaine, Aurélie est venue au pré avec le surfaix de voltige, donc pour me faire travailler.

Elle m'a harnaché et Jenny ma petite voltigeuse s'est entraînée sur mon dos. Elle n'était pas tellement rassurée parce que de temps en temps j'essayais de passer à travers le rond de longe et j'expédiais quelques coups de cul. Enfin elles ont réussi à faire leur entraînement. Pour tout vous dire, cette séance n'était pas un hasard. Il y avait une fête du cheval en Vendée et je devais (avec Jenny) faire une démonstration de voltige.
La veille de la fête, Fred et Aurélie sont venus me chercher. Nous sommes arrivés là bas et j'ai retrouvé Démon, mon copain. Le matin de la fête, aurélie est venue pour me natter les crins au raphia comme c'est la tradition chez les chevaux bretons.
Dans l'après midi, elle a fait une démonstration de dressage et d'obstacle avec Démon en amazone et après on a fait une surprise à fred. Nous sommes arrivés, Aurélie et moi , en amazone et en costume celtique.

Nous avons fait une reprise de dressage sur de la musique écossaise et je me suis même offert le luxe de faire une longue de carrière en hanches en dedans (côté cravache en plus !).
Les spectateurs étaient tous surpris de voir un cheval de trait monté et encore plus en amazone. Bon, on a fait une petit reprise parce que je suis tellement rond que la selle tourne !!! En tout cas, mon Fred était super fier de moi.
Plus tard, je suis revenu en piste pour la voltige avec Jenny et nous avons encore fait sensation.
Voilà mes petites vacances. Aujourd'hui, comme démon est blessé, Aurélie viens me monter 2 fois par semaines pour me remettre en condition car, d'après ce que j'ai compris, elle va me monter en reprise au club toute l'année en dressage (et en amazone). Du coup, j'en profite pour faire un petit régime !
Bon je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures
GROS BISOUS
KENTUCKY

 

Kentucky au Championnat Régional

Salut les amis

Voilà quelques temps que je ne vous ai pas donnés de mes nouvelles. Sachez qu'il s'est passé un événement important dans ma vie, j'ai participé à mon 1er concours de dressage, et en amazone bien sur. Mais pas n'importe quel concours, le Championnat Régional des Pays de la Loire !

Je vais commencer par le début. Aurélie et moi nous nous sommes entraînés très dur pendant plusieurs semaines pour participer à ce concours. D'abord, il a fallut m'enregistrer sur la liste des chevaux de concours club, et ça n'a pas été simple. Vu que je suis un cheval de trait, il fallait que mes papiers soient obligatoirement validés par les Haras Nationaux à Paris pour que je puisse être enregistré (parce que ce n'est pas obligatoire de faire valider les papiers des lourds s'ils ne font pas de concours). Bref, Aurélie a donc du envoyer mes papiers à Paris, 3 semaines avant la fin des engagements ! C'était juste mais ça y est, je suis enregistré !
Ensuite, il y a eu le problème de la reprise. Il devait y avoir une E3, facile pour moi. Et pas de bol, faute d'engagements, la E3 a été annulée, et on devait donc apprendre la E2. Oui mais dans la E2, y'a des cessions à la jambe au trot et des contres changements de mains au galop !!! Ils sont drôles, ils m'ont pas regardés !
Enfin, on s'est donc entraîné dur jusque 3 jours avant le concours. Et heureusement, parce qu'on a eu un problème de selle. Vous savez que j'ai un peu d'embonpoint, si bien que la selle ne faisait que tourner à gauche au galop ! Là, panique à bord, il fallait une solution de toute urgence. Finalement, Aurélie m'a mis la selle directement sur le dos, sans tapis, et ça ne tournait plus ! OUF !!!!
Je suis arrivé au club la veille du concours et j'ai donc passé ma 1ere nuit au box, à côté de Démon. Aurélie m'avait natté la queue au raphia et pionté la crinière. J'étais beau comme un dieu !
Le jour J est arrivé, et le stress augmente au fil des heures. Aurélie est arrivée à 8 heures pour me préparer et nous voilà prêts à faire notre entrée en scène. On a traversé tout le parking des camions sous les yeux émerveillés des gens qui, on dirait, n'ont jamais vu un cheval de trait monté. On arrive sur la détente et tout le monde nous regarde. Imaginez la pression que je ressens !!! Aurélie ne voulait pas me détendre beaucoup parce que je me fatigue vite et elle voulait que je garde toute ma vitalité pour la reprise. Moi qui n'avais jamais vu un carré de ma vie, c'est impressionnant !
9 heures, on se présente aux juges (qui en ouvrent des yeux en me voyant, l'air de dire, ils se sont gourrés de lieu !) Bref, je fais mon fier, et en trottant avec légèreté (ben oui je sais le faire !), on se dirige vers l'entrée du carré. Tout le public a les yeux fixés sur nous car je pense qu'il est impatient de voir comment je travaille !
On fait notre entrée et je déroule ma reprise avec sérieux et brio. Bon, évidemment, vu ma corpulence, je ne fais pas les cessions mais des petites diagonales avec le pli d'encolure. Et puis je me suis désuni sur un contre changement mais je me suis vite remis sur le bon pied.
Voilà, on salut pour le final et là c'est un tonnerre d'applaudissements. A croire que les gens pensaient que je venais là en touriste !

Beaucoup on été surpris de me voir me déplacer aussi légèrement et être aux ordres, mais les juges en ont pensés autrement. Pensant que ma place est sûrement plus dans les champs que sur les carrés de dressage, ils m'ont jugés durement sur les petites erreurs que j'ai fait, si bien que mon classement final n'est pas très concluant. Mais comme on dit, le principal est de participer, et je n'ai pas dit mon dernier mot ! Je referais des concours de dressage parce que j'aurais toujours un public pour m'encourager !

Je suis très fier d'avoir participé à ce concours et ainsi avoir représenté les chevaux de traits. Et je garderais un bon souvenir parce que j'ai tout de même fait tout ce qu'on m'a demandé comme les autres. Je pense que l'année prochaine, j'irais avec Aurélie défendre les couleurs du centre équestre au Lion d'Angers dans une épreuve à mon niveau de dressage.

Voilà. Mais je tiens aussi à vous dire qu'Aurélie a participé à l'épreuve E1 avec Ubu des Verdeaux, le cheval qu'elle a monté toute l'année comme Démon était blessé. Ils se sont entraînés très dur parce que le niveau était plus haut. Et leurs efforts ont été récompensés, puisqu'ils sont Vices Champions Régionaux E1. Ubu a lui aussi fait preuve d'un grand sérieux sous les yeux attendris de son propriétaire qui était très fier de lui. D'ailleurs, tous les 2 sont Champions Régionaux en E1 Complet ! Comme quoi, à 17 ans il a encore la pêche !!!

Voilà les petites nouvelles. Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures.

GROS BISOUS DEPUIS MON PRE
KENTUCKY (KIKI pour les intimes !)

Une nouvelle vie commence pour Kentucky

Bonjour les amis

Et oui, c'est toujours moi, Kentucky, le gros !
Je viens vous donner une dernière fois de mes nouvelles sur le site car pour moi, une nouvelle vie a commencé depuis samedi 1er décembre 2007.

Comme vous le savez, je suis arrivé dans la vie de Fred et Aurélie il y a presque 8 ans, et j'ai pendant toutes ces années, été pourri gâté malgré les bêtises que je faisais.

Moi le gros nounours d'une tonne, j'en ai fait des choses pendant ces 8 années : amazone, préparation attelage, voltige, rando, équitation portugaise, je me suis même essayé au saut d'obstacles !!!

Mais Fred et Aurélie sont très occupés par leur travail et aussi avec Démon et Jaïna, mes copains équidés, et depuis 1 an, avec Vanoë leur petit garçon !

Aussi, depuis quelques année, c'est Laure, une jeune fille d'une vingtaine d'années qui s'occupe de moi, son gros comme elle dit !!!
Elle venait me monter tous les week end, me bichonner, me couvrir de câlins et de friandises.

En avril 2007, du fait que je ne travaille presque pas et que Laure, qui travail loin de moi, a du mal a venir me monter, Aurélie a trouvé a me confier a quelqu'un pour être enfin atteler et maigrir un peu (et oui j'en ai besoin !).
Je pars donc chez ce Monsieur, laissant Laure en larmes !

Mais rien ne ce passe comme prévu. Moi qui devait rester près de Nantes me voilà envoyer dans un pré à 100 kilomètres, sans qu'Aurélie ne soit prévenue….
Moi qui devait voir le maréchal dès en arrivant chez lui (car de devait le voir avant de partir mais il était pressé de m'emmener !), je ne l'ai jamais vu, et je me suis donc retrouvé avec des palmes en guise de pieds.

Laure venait me voir dès qu'elle pouvait et c'est donc elle qui a alerté Aurélie sur mon état.
Quand Laure est venue me voir mi-Août, j'étais boiteux depuis 3 semaines à cause de mes pieds trop longs et ce Monsieur ne faisait rien pour moi (qui entre temps en avait profité pour me faire la belle tous les jours !!!)

A l'annonce de ces nouvelles, Aurélie pique un coup de sang et décide d'aller me chercher en urgence pour me ramener avec les autres gros.

La hasard a fait qu'elle et Laure ont eu la même pensé : m'emmener chez Laure, en Vendée.

Mais ce que Laure n'avait pas envisagée, c'est qu'Aurélie et Fred lui ont carrément proposé de m'acheter !!!! Laure n'en revient pas. Elle n'avait pas vraiment prévu d'avoir tout de suite un cheval a elle, surtout un Breton !!! mais elle m'aime tellement qu'elle ne se voit pas non plus en monter un autre.

Dans l'immédiat, le temps qu'elle réfléchisse, Aurélie et Fred ont décidés de me confier a Laure, et elle verra par la suite.
Pour le moment, je suis raide boiteux et l'urgence c'est le maréchal.
D'ailleurs, il a piqué une crise quand il a vu l'état de mes pieds : des seimes d'1 cm de large sur chaque antérieur !!! et bien sur, des vraies babouches.

Ma boiterie est due à un bel abcès que le maréchal perce. Je suis soulagé je peux enfin pauser ma tonne sur mes 4 pattes, moi qui ne marchait plus depuis quelques jours !

Après 1 semaine, je vais super bien, si bien, qu'Aurélie me monte pour une séance travail sur le plat où je fais tout bien comme un grand : sessions, pas espagnol, hanches en dedans, bref, le grand jeu !!!

Et paf !!!! 4 jours plus tard, me revoilà boiteux !!!! mais cette fois, aucun signe d'abcès.
Le vétérinaire vient me voir et me met sous anti-inflammatoires, ce qui me soulage, mais je boite toujours…..
Finalement, c'était bien un autre abcès mais dans l'autre pied !!!!! il a mis du temps a mûrir !!!!

Me voilà enfin rétabli pour recommencer mes fugues (ça leur manquait !!!) mais je vais juste dans le pré du voisin !!!!
Laure vient me monter dès qu'elle peut et elle a réfléchi à mon avenir.
C'est décidé : je serais son cadeau de Noël !!!!!!

Et voilà, après une attente de quelques mois, Samedi 1er Décembre 2007, je suis près pour le départ chez Laure !

Aurélie m'a ramené dans le jardin de la maison avant de partir, je me suis donc occupé de tondre la pelouse, labourer les allées du jardin en faisant le tour de la maison en trottant, faire coucou aux voisins, et j'ai bien failli créer une bonne dizaines d'accidents car les gens étaient très surpris de voir un gros cheval comme moi dans un jardin en plein bourg !!!!!!

Je suis arrivé chez Laure, dans un beau pré plein d'herbe et avec de belles clôtures faites sur mesure rien que pour moi (avec plein d'électricité dedans !!!).
Pour le moment je suis tout seul mais si je m'ennuis, vu que l'ami de Laure est agriculteur (ben oui me voilà rendu dans une ferme !!!), donc si je m'ennuis, j'aurais peut être des vaches ou un taureau avec moi !!!!

C'est pas cool ça !!!!!!

Laure va prendre des cours d'attelage et on va aussi faire du trec tous les deux. Elle vient me voir tous les jours vu que je suis a 500 m de la maison, bref, c'est le bonheur !

Aurélie et Fred sont heureux pour moi, même si ça leur fait bizarre de ne plus me voir avec les copains, mais cette fois, ils sont très confiants car ils connaissent laure depuis tellement longtemps.

Alors voilà, les amis, c'est un Au revoir que je vous adresse aujourd'hui, depuis mon pré en Vendée.

BIZOUS A TOUS
KENTUCKY

Voilà Laure et moi, l'hiver dernier

Moi dans mon nouveau pré 1/12/2007


 

 

Portraits chevaux