L'EPAULE EN DEDANS A PIED

ET TETE AU MUR

La tête au mur consiste à faire déplacer le cheval en oblique par rapport au mur (ici au fil fermant le rond de longe), la croupe à l'intérieur et la tête vers le fil, selon un angle de 30 ° au mieux. Le cheval doit rester droit, sans tordre l'encolure et croiser ses membres en faisant chevaucher l'extérieur par dessus l'intérieur, afin de pouvoir se déplacer de côté.

En évoluant à main droite, au pas le longeur se tient normalement en arrière et légèrement à droite du cheval se déplacera vers la gauche contre le mur ou fil, en tenant un peu la longue rêne gauche, et essaiera de déplacer les hanches vers la droite en touchant le côté gauche de la croupe avec la longue cravache de dressage ou le fouet d'attelage. Dès que le cheval aura cédé un peu, il faudra faire attention à ne pas trop agir de la rêne gauche et de compenser par une action de la longue rêne droite pour conserver le cheval droit sans torsion d'encolure ni de tête et lui indiquer la direction à suivre. Lorsqu'on aura pirs l'habitude, le cheval aura son encolure tendue dans le couloir des rênes et une légère indication d'une rêne ou de l'autre, l'approche de la cravache et m^me la position du longeur par rapport au cheval indiqueront à celui-ci le mouvement à exécuter.

Pour redresser, il suffira de remettre les épaules devant les hanches en agissant de la rêne droite et en cédant de la gauche. La tête au mur devra être souvent travaillée aux deux mains, au pas puis au trot c'est un assouplissement.

 

Piste à main gauche

La précaution à prendre avec les longues rênes, c'est de tester le cheval pour savoir s'il est sensible des postérieurs, c'est à dire si le passage des longues rênes sur la croupe et sous la queue ne déclenchent pas des ruades.

 

je ne vais pas donner la définition des épaules en dedans, dans tous les livres et pendant les reprises on ne parle que de cela. Par contre, je tiens à souligner, qu'on donne beaucoup d'importance au fait de marcher sur 3 pistes de croiser les pieds, épaule en dedans, appuyers et tête au mur ont pour point commun l'engagement du postérieur interne. C'est lui qui doit soutenir tout le cheval, c'est sur lui que le travail doit se concentrer, le reste vient après,

Hidalgo, est vraiment très engagé et sa croupe au centre du rond de longe, c'est plus une préparation aux appuyers.

Cet exercice tête au mur comme les épaules en dedans sont des assouplissements, tout doit se faire en douceur.

se tenir hors de portée d'un coup de pied.

La chambrière, j'utilise un fouet d'attelage, moins lourd, les points roses vous le montre sur la photo, le fouet accompagne la croupe, il faut toujours garder le mouvement en avant, la rêne droite cueille la croupe du cheval avec un léger contact

par la suite on recalera le pli

lorsque l'exercice est compris, je préfère laisser le cheval le faire à sa guise tout en surveillant l'engagement des postérieurs

tout faire dans le calme et bien donner un mot à chaque mouvement

 

L'Epaule en dedans

Il faut également lui enseigner à pratiquer l'épaule en dedans, et après les exercices précédents, cela ne doit pas poser de problème particulier. La seule difficulté qui surviendra probablement sera l'envie du cheval de partir sur une volte intérieur. Le cheval évolue en arc de cercle sur la piste, comme lors du départ d'une volte, pour ma part, je lui fais faire sa volte et à la sortie de celle-ci je maintiens mes aides pour qu'il parte en épaule en dedans.

Pour se mémorer la différence entre l'épaule en dedans et l'appuyer : épaule en dedans : le cheval regarde le lion qui veut le manger et qui arrive derrière lui. Appuyer : le cheval regarde le taureau qui veut le charger (dans la logique le taureau n'est pas le prédateur du cheval, si le cheval se trouve sur son chemin, c'est forcément de face et le cheval ne le quitte pas des yeux, il regarde devant lui).

Il faut que le longeur à main droite se déplace nettement à gauche presque le long du mur, et agisse de la rêne droite pour incurver son cheval mais en même temps retienne avec les deux rênes pour obliger le cheval à continuer son mouvement latéral le long de la piste.

 

pour aider le cheval, à se mettre en épaule en dedans, débutez par une volte

le garder dans le pli de la volte comme s'il allait en faire une autre, et de la main, le pousser, c'est plus gentil que le fouet et surtout on garde la même allure,

et le travail du postérieur interne doit être l'objectif premier, un léger contact sur les rênes, les pirellis sont là juste pour garder la bonne mise en place de l'encolure

on a toujours des spectateurs..

SOMMAIRE EQUITATION SENTIMENTALE