L'EQUITATION FEMININE

Certaines montent en amazone, d'autres qui n'ont pas envie ou qui n'ont pas les moyens d'acquérir une selle à fourches, montent en Equitation Féminine, c'est à dire à califourchon mais en jupe culotte ou avec une très large jupe qui cache les jambes.

Cette ouverture d'esprit vers une autre façon de monter en dame est une preuve concrète de notre désir de rester féminine, voire gracieuse et élégante. Notre équitation évolue avec notre temps, les grands chapitres et textes prônant l'utilisation impérative de la bride, de la cravache (stic), de l'éperon et autres ne sont pas de circonstance dans notre groupe puisqu'en France comme dans d'autres pays, des professionnels abandonnent brides, mors, selle et montent à cru sans rien que leur grand respect de leur compagnon et transforme dressage en éducation.
Comme le font le ténébreux Bartabas en passant par J. M. Imbert et bien d'autres, nous autres, les dames devons aussi regarder vers l'avenir, avoir une équitation délicate, en finesse voir sentimentale. Une camarguaise ou une espagnole a sa tenue mais nul ne vous empêche de créer simplement la vôtre du moment que le pantalon est banni.

J'ai eu l' immense honneur de rencontrer Mme LIGOURE Odile (déléguée DNSE pour la commission des amazones de la ligue Rhône-Alpes), qui à ce jour nous a quittés. Cette grande dame avait vécu dans la tradition des amazones de France, et qui défendait la devise "Je maintiens" m'avait encouragé dans mes démarches pour l'évolution de cette façon de pratiquer où l'amazone que je suis, peut aussi bien ferrer son cheval, que faire une piqûre et apprendre à son cheval piaffer, pirouette et levade.
Il y a de la place pour toutes et sans rivalité, ce que nous souhaitons bien entendu.

Et pourquoi pas le mariage

LETTRE DE SANDRA

Balzan et Sandra

C'est en Touraine, ma région de coeur, il y a bientôt 10 ans, j'ai rencontré Jean, Sandrine et Coco, à l'occasion d'une exposition de peinture en plein air dans un site magnifique. Exposant des dessins, des peintures de chevaux et me sachant cavalière, l'organisateur de cette manifestation m'a mis en contact avec les "Ecuries de Grandchamp" pour improviser un petit spectacle pour la soirée d'inauguration.

En quelques semaines, les costumes étaient achetés, bricolés, les trotteurs (habitués à suivre jusqu'alors sangliers ou cerfs pour les chasses à courre) semblaient accepter nos grandes robes sur leur croupe et les cavaliers/cavalières prêts à présenter un petit carrousel en musique . Cette rencontre humaine et équine fut impromptue et marquante pour moi. Aujourd'hui, aller souvent chez ces amis et auprès de ces chevaux, est une bouffée d'oxygène, habitant de plus en région parisienne... Nous perpétuons ces moments en nous baladant ou randonnant l'été avec nos grandes robes. Et même si nous montons "à califourchon" nous aimons nous rapprocher de nos soeurs les amazones ! N'est-ce pas un moyen de magnifier enfin le quotidien ? de se rapprocher de nos rêves d'enfant, donner vie à un conte de fée, croire pour une fois aux elfes et surtout rendre hommage à nos montures toujours pétillantes à l'idée d'aller caracoler dehors... image de bonheur, " Balzan " mon cheval de coeur en Touraine. Toi qui es si grand, par ta taille, ton grand coeur de trotteur,ton pas sure et allant. Merci pour ces moments que tu m'offres où il est possible de perdre tout ancrage, toute idée du lendemain pour ne plus être qu'un élan.... mon balzan Nous montons pour notre plaisir ainsi.

Sandra

(du premier plan au plus éloigné : Sandrine, Fanny, Fred, moi et Flavien)

Voici mes trucs pour nos tenues pas chères.... Les boutiques "kilos shop" où parfois, il y a des robes d'occasion en provenance des Etats Unis. Elles servent une fois pour des bals de fin d'année pour être revendues ensuite au kilo, c'est le cas aussi de certaines friperies ou foires à tout. Un bon nettoyage pressing ou baignoire selon les tissus, ajustement si nécessaire et mes robes me reviennent à 150/200/250 F environ.... Certaines cavalières se sont même lancées dans la couture, vue la réussite elles vont être peut être sollicitées pour les autres moins douées... Le soin de l'habillement de la cavalière et de son cheval a travers les époques, la qualités de vieux cuirs, l'historique d'un style de tenue, d'un tapis, d'anciens étriers, d'une selle transformable en bât.... j'adore...

 

Merci à Sandra pour son témoignage et ses bonnes adresses

RETOUR SOMMAIRE
SOMMAIRE EQUITATION SENTIMENTALE