SOMMAIRE EQUITATION EN AMAZONE
95 CHAPITRES

SOMMAIRE EQUITATION EN AMAZONE

 

 

 

 

LE CHEVAL DE L'AMAZONE

1ère partie

 


Il n'y a pas de caractère particulier à rechercher chez un cheval pour le monter en amazone. Certaines préfereront un grand selle français ou un anglo-arabe et d'autres un ibérique.
Pour moi, c'est bien plus simple, si vous voulez sauter en amazone prenez un cheval qui aime sauter comme le selle français et si vous préferez faire du dressage un ibérique sera très bien. Mais pensez aux OI qui sont des trésors souvent oubliés.
Quand vous n'avez pas de cheval et que vous voulez en acquérir un, faites le en fonction de la discipline que vous voulez exercer. Est ce que cette réponse vous convient ?


A moi, pas tout à fait ; je vous parlerai donc de ce que je connais c'est à dire des chevaux qui ont comme cavalières des amazones. Je parlerai aussi des races de chevaux que j'ai montés car si je n'avais pas de selle à l'époque, je peux vous donner un avis sur certaines races.

Tous les chevaux peuvent être montés ainsi à la seule condition qu’ils soient bien éduqués déjà à califourchon. Il faut éviter les chevaux qui se cabrent, ils sont dangereux : lorsqu'on est en fourches les jambes sont bloquées par elles ; si le cheval se renverse, on n'a aucune chance de sauter. Il est préférable que le cheval ait un garrot, mais j’ai déjà vu des amazones sur des fjords ronds avec une croupière, on évite que la selle tourne. Les amazones espagnoles montent leur chevaux ainsi.Je pense qu'il faut éviter de sauter avec un cheval rond, cela me paraît risqué.

A tout seigneur tout honneur voici :

EL GATO cheval trotteur, cheval polyvalent, familiale né en 1980, arrivé à la maison en 1985, juste débourré. Eduqué par moi-même, à la longe, longues rênes, travail en liberté, dressage, obstacles (modérément), surtout techniques sur cavalettis, haute école, trec, rando, amazone et à ce jour travail sans filet et sans selle.

Mis sous la selle d'amazone à l'âge de 8 ans faute de trouver une selle, cheval très vif, intelligent, respectueux, comme les chevaux ibériques un coeur gros comme ça, mais il a gardé de sa castration tardive, juste ce qu'il faut du brillant d'un entier. EL GATO a fêté ses 23 ans cette année, les gens de chevaux qui le voient me disent toujours "quel beau poulain de 20 ans"

FRAC premier cheval qui m'a été confié par son propriétaire, j'avais 15 ans. Selle français, qui était mis à l'attelage puis la randonnée. Nous avons partagé 10 ans de vie commune et Frac est parti au Paradis des chevaux trop jeune. C'est le premier cheval que j'ai monté en amazone dans les champs.

FRAC était un mou coléreux. Il a fallu quelques mises au point, nous n'avions pas les mêmes envies. Il pensait manger et dormir et moi dressage et monte en amazone. Première présentation en 1984, nous avons gagné la 1ère place en démonstration. Unique épreuve glissée au milieu d'un CSO international.
HIDALGO, barbe de 9 ans arrivé à la maison depuis 1 an. A été malmené dans son pays d'origine, et a été rééduqué pendant cette 1ère année. Il est plein de belles promesses. C'est le cheval d'Amélie ma fille ainée de 15 ans. Montre un caractère très intelligent, généreux, un peu chaud.Essaye toujours de faire bien. Basse école acquise, progression douce vers la haute école et la monte en fourche. En attendant, Amélie pratique l'équitation féminine avec lui. Ils ont déjà fait un défilé où il s'est montré discipliné malgré un environnement difficile.

VAMOS cheval lusitanien, acheté à 3 ans par Gis, il a un caractère bien trempé. Il se révèle être un bon cheval de tri pour les taureaux camarguais mais aussi pour les taureaux espagnols.

Il a été monté en amazone sans aucun problème, il participe à des défilés, et des carrousels. Il exécute la levade et quelques airs de haute école sur demande. Il est très serieux au travail et un soupçon cabotin pendant les représentations.
Andalou et Tara chevaux d'une amazone Laurence, le premier sage appliqué, la seconde du sang et généreuse

Eros cheval pie alezan, polyvalent,

Norton frison entier, beaucoup de caractère,

Renée et son étalon camargue Boumian, cheval de trie et de parade un véritable complice appliqué et intelligent

 

KITOKO est un étalon PRE

sous la selle de Rosa il fait des merveilleux, facétieux, tétu mais il finit toujours par écouter son amazone et quelle amazone ?

 

   

 

NOUS LE SAVONS TOUTES, C'EST NOTRE CHEVAL LE PLUS BEAU. ATTENTION QUAND ILS DEVIENNENT DES STARS, ILS NE VEULENT PLUS SORTIR SANS LEURS LUNETTES ET LEUR CHAPEAU......

RÊVE OU CAUCHEMAR

L'achat d'un cheval, vous êtes 4 à faire cette expérience tant désirée, 4 à chercher le cheval de vos rêves, avec 4 destinations différentes (compétitions CSO, Trec, spectacle et haute école, randonnée) mais c'est vraiment le parcours du combattant, non pas à cause des chevaux mais bien à cause de ces gens professionnels ou non qui vendent tout et n'importe quoi à des prix effarants.

La vigilance ne suffit plus, il faut de l'expérience, du culot et de l'argent pour que votre rêve ne se transforme pas en cauchemar, j'ai déjà fait plusieurs articles sur ce sujet si épineux, mais encore aujourd'hui, je suis consternée par la médiocrité et la perversion de certaines personnes qui pourrissent la vie de cavaliers rêveurs qui ne cherchaient que leur moitié équine.

J'ai donc participé aux recherches plus ou moins activement selon la demande, j'ai vu tellement de choses incroyables qu'aujourd'hui encore je me demande si l'honnêteté existe encore.

Du poulain au cheval (clé en main), j'adore ce genre d'expression pour un animal vivant, déjà là, on a un aperçu de l'individu vendeur, on n'est jamais sûre de ce qu'on va trouver.

Un cheval, pour quelque discipline que ce soit, doit avoir 4 jambes, avec de bons pieds, pas de pied pas de cheval..., une bonne stature correspondant à votre physique, un bon mental (sans fantôme de maltraitance), et si possible de la race ou mélange et de la couleur qu'on aime.

Et bien tout ça, on dirait que ça tient du miracle... que ce soit le cheval à 790 € ou celui à 24 800 €, j'avoue que mes 4 amis, ont eu beaucoup de peine à faire leur choix dans un panel d'animaux présentés par des pro ou des amateurs.

Faire payer la race ou les origines même s'il n'a que 3 jambes, j'en ai vu 2 à Avignon, belle lignée, éleveur connu en France pour leurs chevaux portugais mais totalement laid, avec des défauts qu'ils font passer pour des qualités, un cheval qui billarde et trousse ça n'apporte que des ennuis articulaires et de fatigue. Un poulain de 5 ans mis en haute école, comme aux courses, ils ne lui ont pas laissé le temps de finir sa croissance et zou en piste, du coup, pour l'avenir, ce cheval sera usé avant l'heure, même si ça ne se voit pas aujourd'hui. Des radios dès qu'on dépasse les 3 000 € sont à faire. 18 000 € pour un futur poulain boiteux... on se demande ce que fait l'éleveur, il les laisse pousser dans les cailloux... ses prodiges ! un pie gris, sans bouche, sans dressage de 8 ans, sans papier 2 500 €, pas de taille... mais que vend-on ? de la couleur, même en photo il est moche alors sans atout de caractère ou d'éducation pourquoi acheter un tel cheval ?

Un autre, un beau palomino, très tendance, bel robe, belle démarche, mais rien dans la tête, limite dangereux même pour un bon cavalier, à moins de vouloir faire du spectacle avec ce caractériel, tout le monde ne peut pas se permettre d'acheter un cheval bancale dans sa tête.

Qu'est ce qu'il y a de pire pour un cavalier que d'avoir un cheval cassé physiquement ou mentalement.

Le pompon revient à un type qui vendait un trotteur, race que j'affectionne tout particulièrement, non seulement l'animal avait subi "les tortures" pardon le dressage de courses tout bébé, mais il avait un claquage, donc il n'était bon que pour faire du club ou de la ballade. Pas de bouche, pas de vocabulaire, peur irraisonné de la badine, et raide boiteux, mais le Monsieur nous assure qu'il va vite remarcher, il n'a que 5 ans... On croit rêver, 2 nanas arrivent et tout de suite on nous prend pour des c..., des andouilles. C'est comme si moi, je prenais tous les maquignons pour des bandits, car si on se souvient bien, les fournisseurs des abattoirs sont bien des maquignons ou des paysans éleveurs pour la plupart, sont-ils tous aussi cupides, malhonnêtes et en option avinés... ? Les clubs demandent beaucoup de qualité à leurs chevaux d'instruction, ils doivent tout savoir faire ou être capable d'apprendre le maximum pour palier à l'ignorance de leur cavalier... un claquage ou autre atteinte le rendra malheureusement boiteux à vie.

Mais peut-on vendre un cheval boiteux à n'importe qui, la cavalière qui aura économisé toute sa vie, pour enfin passer le pas, et avoir son propre cheval, peut-on lui vendre un cheval 3 000 € malgré son futur handicape. C'est honteux.

Maquignon ou éleveur, sont dévorés par l'argent, et en oublient les lois fondamentales de dame nature, pour vendre des poulains séparés de leur mère à 6 mois, donc sans éducation équine, ce qui va laisser des troubles évident dans sa vie d'adulte, l'éducation et le dressage d'un cheval, n'est pas uniquement des épaules en dedans et sauter 1m10, il y a des exceptions mais c'est comme le loto, on gagne rarement.

Le particulier, là aussi, c'est un vrai poème, personne ne vous dira qu'il vend son cheval parce que c'est une brouette...la première raison est le manque d'argent ou de temps.

Il faut se rappeler qu'il y a 2 catégories de cavalier propriétaire ou non, le cavalier de vélo (le cheval) et le cavalier d'un compagnon de vie.

Vous allez penser que les humains sont toujours en tort et que les chevaux sont des victimes, et bien de victime le cheval peut devenir coupable, mais oser le dire .... ça peut porter préjudice, c'est tabou.

Pourtant, combien sont ils à avoir le coup de foudre pour une Rossinante déguisée en cheval de Barbie, les mauvais traitements sont à la base de tout ce malheur mais malheur il y a, pour celui ou celle qui s'engage dans la voix du propriétaire et qui se fera un devoir, une morale de tenir jusqu'au bout, et de mériter son cheval, cheval qui va tout détruire, les rêves, le compte en banque, parfois même la vie familiale.

J'ai trouvé sur le net, des forums de ces pauvres cavaliers qui un jour, ont croisé le chemin d'une "carne", le cheval gentil mais raide boiteux, ou poussif ou pelé... des maladies il y en a un panel tel que tout le monde y trouvera toujours son compte surtout les vétos, maréchaux et autres... l'argent va fondre au soleil, et si vous n'êtes pas paysan, la pension va devenir lourde, très lourde pour un cheval qui n'apportera qu'angoisse, tristesse et souffrance. Je suis bien d'accord pour dire qu'au départ, il n'y est pour rien, et qu'on va vous montrez du doigt si vous songez à vous en "débarrasser" pour en prendre un autre. Un cheval de 8 ans, peut vivre très très longtemps, et pour beaucoup l'entretien d'un cheval est un véritable sacrifice, qui mériterait au minimum un peu de plaisir autre que de le voir brouter l'herbe, oh je sais ça ne se dit pas ! surtout si on est dans la catégorie "cavalier-compagnon", il est vrai que ce problème ne se pose pas pour le "cavalier-vélo", ça ne marche pas, on vend, on change, tiens tiens là on retrouve notre vendeur particulier... donc on peut encore plus se méfier des véritables causes de la vente. Le cavalier-compagnon, lui porte sa croix, les forums m'ont fait peine, tellement de gens souffrent et finissent par haïr ce qui aurait pu être un vrai bonheur. Donc l'achat devient véritablement un examen de conscience et un oeil critique affiné.

Acheter un cheval, c'est difficile, car pour un cheval compagnon, c'est un contrat pour 20 à 30 ans, si celui-ci vous a toujours donné le meilleur de lui même, il sera plus facile de l'assumer jusqu'à la fin de ses jours dans la dépendance.

Le mieux, c'est d'avoir près de vous une personne à sang froid, qui vous connaît bien et connaît bien les chevaux et le milieu. Cette personne sera une petite garantie pour ne pas fondre et garder la tête hors de l'eau car quand on en a rêvé pendant des années, le jour où on se décide, on a souvent envie que ce soit tout de suite, et l'impatience fait qu'on va craquer pour un mauvais cheval car intimement il y aura cette peur que demain on n'aura plus les moyens ou qu'il n'y aura plus de cheval pour nous.

J'ai acheté mon premier cheval à un maquignon, copain d'un copain ce qui a aidé à avoir la "perle" El Gato, je venais de perdre le cheval de propriétaire que je montais depuis des années, le chagrin m'avait donné un oeil froid et El Gato devait être le cheval de mon mari, moi j'abandonnais tout, ... El Gato a été le cheval de ma vie, ma véritable moitié, on était centaure. Puis on a acheté une pouliche, qui n'a été que source d'ennuis et de malheurs, on la gardait 8 ans et on a craqué, notre cheval El Gato vieillissant, elle nous mangeait toutes nos économies par ses bêtises qui l'ont rendu boiteuse à vie, nous l'avons donné, nous avons acheté un autre cheval, maltraité, belle BA, mais c'était un fourbu bien caché, et il a certainement un problème récurent avec le foie, nous n'avons eu que quelques petites années de joie.
Aujourd'hui El Gato s'en va, il a 31 ans, et Hidalgo est au bout de sa vie active.

Alors à l'achat, laisser votre coeur à la maison ou emmener un oeil froid, et je vous souhaite d'avoir votre première chance comme moi.

sommaire amazone