STAGES D'AMAZONE AVEC DANIELLE ROSADONI

 

 

LE RETOUR DE LA FOURMI ET DES CIGALLES DU VAR

2ème STAGE 2007

Laurence avec Andalou

Marie Laure avec Andalouse (même la jument écoute)

Muriel et son étalon frison Norton

ROSA : l'art équestre vivant

Agathe avec Hélios

Le petit mot d'Agathe...

En ce jeudi, Marie-Laure, Laurence et moi avons eu l'immense privilège
de suivre chacune une leçon particulière avec Rosa.
Au programme, première leçon pour Helios et moi à Sophia, puis départ
pour Fréjus où nous attendaient Andalou et Andalouse.

Après quelques péripéties de voyage, nous voici toutes réunies à Sophia.
Quel bonheur de retrouver Rosa, toujours aussi belle et élégante, une
vraie figure de mode sortie d'une revue qui pourrait s'intituler "Le
chic à cheval".
Je m'empresse d'aller chercher Helios, ravie de le présenter aux
copines. Marie-Laure connaissait déjà mon vermiceau qui ne tient pas en
place.

Rosa me prêtera sa selle d'instruction, qui lui va à ravir, et me voici
en selle sur ma boule de nerfs préférée et trottinante. Pas si simple de
prendre une leçon lorsque la bête est autant énervée, mais petit à
petit, la magie s'opèrera grâce aux conseils avisés de Rosa. Après 40
minutes de travail sur des courbes, il comprend, j'apprends, et nous
marchons tous deux heureux et dans le calme. Lui très attentif, les
oreilles en alerte et le corps à l'écoute, bien en place sur des rênes
demie molles. Moi, en amazone, enchantée par cette merveilleuse attitude
et essayant au mieux de suivre les conseils et recommandations, à
l'écoute de mon fier destrier et de mon instructrice du jour.

Celles qui étaient présentes ont pu toucher la magie de l'instant. Un
cheval si fougueux était entré dans la carrière, bondissant et
jaillissant, il en est sorti un merveilleux cheval calme et attentif, si
sensible et à l'écoute. Je ne puis rien ajouter de plus, cet instant
était merveilleux, hors du temps.
Rosa m'a offert la clé du travail futur, j'essaierai de l'utiliser au mieux.

Retour à la réalité autour d'un joyeux pique-nique, on aime pique-niquer
dans le Sud, puis départ pour Fréjus.

Arrivées sur place, petite présentation de la merveille selle de
Laurence à Rosa et à moi, qui n'avait pas vu les dernières
restaurations. Toujours aussi jolie la petite anglaise et bien
restaurée, Laurence pourra se faire plaisir à cheval avec. Mais ce n'est
pas le tout de la regarder et pendant que nous admirons les dernières
créations vestimentaires de Marie-Laure, qui est douée je dois dire, et
puis ça donne des idées pour des tenues, Andalou est en train de se
faire bichonner. Enfin Laurence passe elle-même une jolie jupe et voici
l'amazone et sa monture fin prêts.

A l'opposé d'Helios, Andalou est un diesel qu'il faut chauffer petit à
petit mais une fois en route, il a de très jolies allures. Et comment
résister à sa bouille de jeunot et son regard coquin.
Là encore beaucoup de conseils de Rosa : départ au galop par une
rotation du buste, mais sinon toujours bien reculer l'épaule droite,
action de la jambe droite sur la fourche fixe, et enfin pas de côté où
Rosa n'hésite pas à "mettre la main à la pâte" en poussant avidement de
tout son poids sur la hanche du loulou. C'est que ses conseils sont
toujours expliqués et on s'aperçoit vite qu'en les appliquant bien ...
ça marche ! Laurence est fine cavalière et connaît bien sa bête, mais il
est toujours tellement intéressant de bénéficier de conseils avisés.
Rosa nous offrira ensuite une petite démonstration sur Andalou et
essaiera la merveille selle qu'elle trouvera merveilleuse.

Vient enfin le tour de Marie-Laure et son Andalouse. Pour cette leçon
elle essaiera la selle de Rosa, il est toujours intéressant d'essayer
plusieurs selles pour différentes sensations. Je crois que celle-ci ne
l'a pas emballée, mais elle s'est pourtant montrée bonne élève, très
appliquée. Nous prendrons exemple sur toi et ton talent d'auto correction.
Andalouse et arie-Laure sont des élèves douées : passage, piaffer et pas
espagnol qu'Andalouse a l'air d'adorer. Sur fond de soleil couchant,
elles forment un joli couple.
Là encore reculer l'épaule droite et les même conseils d'usage à
appliquer. Je crois que pour nous toutes, nous avons toujours
l'impression de la mettre en arrière, mais il nous faudra toujours se
replacer régulièrement. C'est lorsque nous avons la sensation d'exagérer
qu'elle est en place.

Enfin Rosa nous fera une joli démonstration avec Andalouse. Son pas
espagnol régulier et passage bien enlevé lui donneront l'idée d'essayer
le trot espagnol. Andalouse ne connaît pas encore ? Qu'à cela ne tienne,
il faut bien une première fois. Et c'est avec admiration que nous
verrons s'ébaucher les prémices d'un trot espagnol.
Marie-Laure, tu as vraiment une merveilleuse jument, à toi la haute
école et les applaudissements à Fréjus.

Nous terminerons cette journée par quelques derniers conseils autour
d'un verre d'eau et d'une part de tarte. Andalou entre dans sa boite
jaune, nous dans nos boites à roues plus petites, et repartirons chacune
dans une direction opposée, des conseils plein à tête et des pistes de
travail pour la suite.

Un stage très enrichissant avec une figure de la monte en amazone, et
tellement de conseils et connaissances à faire partager.
Si vous avez l'occasion de rencontrer Rosa et mieux, de prendre une
leçon avec elle, surtout n'hésitez pas. Elle vous fera partager sa
grande expérience et ses conseils précieux.

 

 

 

Rosa sur Hidalgo

Dans le var avec le groupe des Belles de Mai

1 ER STAGE

LES BELLES DE MAI , MAI 2007

Elles portent bien leur nom, les Belles de Mai. J'aime que les amazones soient raffinées, élégantes, féminines, j'aime qu'elles soient belles. Celles-ci le sont toutes, un vrai plaisir pour les yeux.
Mais je ne supporte pas que les amazones ne soient que féminines, élégantes, coquettes, ce qui les conduit vite à être horripilantes, nanas chichiteuses, indignes de l'art exigeant qu'est toute équitation et notamment notre équitation en selle de dame.
Les Belles de Mai m'ont comblée. Toutes se sont montrées attentives, appliquées, voire acharnées à bien faire. La comparaison entre la 1ère et la 2ème ou la 3ème leçon fut à cet égard particulièrement révélatrice. Je ne résiste pas au plaisir de citer la plus jeune de mes stagiaires, la petite Léa, 13 ans. Comme le lui ont dit gentiment ses aînées, ses " grandes sœurs " (franchement, elles forment un groupe quasi familial où l'affection mutuelle est palpable) : " Eh, Léa, tu as répété toute la nuit ! "
Quelle satisfaction pour une enseignante de voir si immédiatement en œuvre ses recommandations ! Autre satisfaction : apprendre quelque chose. Elles voulaient si bien faire que j'ai dû adapter ma pédagogie, mes métaphores, mes exemples pour être comprise par chacune selon sa psychologie et sa sensibilité particulière. C'est le B - A BA de l'enseignement, direz-vous. Certes. Encore faut-il être inspiré par son auditoire. Je le fus et j'ai l'impression de revenir plus riche, moi aussi, de ce stage. J'ai noté, par exemple, que je montais mon Mutin avec une rigueur et une exigence renouvelées.
Alors, enrichie, inspirée, comblée, avec du plaisir pour les yeux et pour le cœur (car, oui, elles m'ont donné de l'amour, ces filles-là) … peut-on rêver mieux ? Merci à elles toutes. ROSA

Rosa sur Jéricho

Agathe sur Jéricho

Céline sur Jéricho

Fany (la danseuse) sur Akhenaton

Léa

Léa sur Isadora avec Rosa

Résumé d'une semaine de stage inoubliable avec Danièle ROSADONI.


Nous avons vu Rosa pour la première fois dans une émission télévisée, sans nous douter qu'un jour nous aurions le plaisir et la chance de la rencontrer. C'est grâce à Marie Hélène (amazone 2000) que notre rêve est devenue réalité.

Après l'avoir contactée par téléphone et fixée une date, le jour J est enfin arrivé. Par un temps pluvieux nous accueillons Rosa et ses deux lévriers (Sirène et Aricie) dans le centre ville de Six Fours les Plages, pas le temps de discuter la pluie nous menace, direction le terrain des chevaux pour faire plus ample connaissance.

Nous lui présentons tous nos compagnons de route, Vickie 35 ans et à la retraite, Calisson 27 ans, retraité aussi, Exanor 24 ans retraité, Isadora 23 ans (toujours en activité et qui va nous servir pour le stage), Falco retraité, Hidalgo 12 ans (cheval de Pauline), Norton 11 ans (cheval de Muriel), Jéricho 10 ans ( cheval de Lydia, qui va aussi nous servir pour le stage) et Akhénaton de Tara 6 ans (cheval de Fany), sans oublier les poneys Kartoom 40 ans, Viking et Saphir 20 ans et Rebel 17 ans.

Fatiguée de sa longue route, Rosa est venue de Senlis (OISE) en voiture avec ses deux chiennes et ses deux selles amazone. Nous lui proposons de l'installer afin qu'elle puisse récupérer et commencer à nous faire travailler dès le lendemain, il ne faut surtout pas que nous perdions de temps.

Rendez vous le samedi 25 juin à 10 heures pour le premier cours, notre petite Léa 13 ans a la chance de commencer sur Isadora. Rosa lui fait l'honneur de porter une des tenues dans laquelle elle travaille son cheval Mutin, après avoir préparée et sellée la jument, la leçon peut commencer.

Comment monter élégamment en amazone, première étape : toute nouvelle pour nous, Léa étant la plus légère, cela ne pose pas de difficulté, une fois bien assise sur la selle, la voilà enfin prête. Les explications de Rosa sur la position sont plus que nécessaires car nous nous apercevons que beaucoup de choses sont à revoir (les jambes ne sont pas en place, donc le bassin n'est pas droit, les épaules non plus. Bref, il y a du travail en perspective, quelques minutes après le début de la leçon, nous nous apercevons que notre petite Léa qui d'ordinaire est toujours souriante, se laisse envahir par l'émotion, ce n'est pas tous les jours que l'on a la chance de prendre un cours avec une grande dame comme Rosa, surtout lorsque l'on a que 13 ans. Mais avec douceur, Rosa lui donne confiance et le sourire revient. Trente minutes après Léa adopte une position tout à fait différente, elle apprend vite et le résultat est superbe.

Puis va suivre Pauline sur Hidalgo, Agathe sur Jéricho, Fany sur Akhénaton et Céline sur Jéricho, pour notre journée du samedi. Première approche avant la deuxième leçon du dimanche, nous restons bien concentrées.

Le dimanche, deuxième leçon pour Léa qui est méconnaissable, Pauline en grand progrès, puis Laurence sur Isadora pour son premier cours est une bonne élève, Lydia sur Jéricho prend son premier cours aussi.

Muriel sur Norton pour un premier cours le lundi et Céline qui est revenue avec sa jument Cali pour un deuxième cours.

Agathe lui fait le plaisir de revenir de Nice pour un deuxième cours le mercredi. Toutes les filles étant très motivées, se sont avérées être de bonnes élèves.

Rosa nous fait l'honneur ensuite de monter Isadora, Hidalgo et Jéricho afin de donner un peu son avis sur le travail à effectuer en amazone sur nos chevaux. Il faut dire que nos selles ne sont pas vraiment adaptées et monter correctement en amazone s'avère assez compliqué, les fourches n'étant pas vraiment en place et les matelassures nous déportent sur la gauche, nous devons faire de gros efforts pour rester en place. Afin de continuer à monter correctement, il serait nécessaire de faire quelques modifications à nos selles. Nous avons pu travailler avec la selle d'instruction de Rosa qui a fait toute la différence.

Bilan de notre stage : Rosa est une personne fantastique, nous avons appris une technique et une précision que nous ne savions pas exister. Jéricho le cheval de Lydia et ma jument Isadora ont été de très bons chevaux d'école. Puis Hidalgo le cheval de Pauline, Norton, le cheval de Muriel et Cali la jument trotteuse de Céline, ainsi que Fany sur le jeune Akhénaton se sont bien prêtés au cours, un grand plaisir.
Rosa est une personnalité très attachante, d'un grand savoir, beaucoup de douceur et une technique...oh là là, cette grande dame nous a marqué au plus profond et nous fait encore plus apprécier et aimer cette belle monte qu'est la monte en amazone
Ce stage n'a été que du BONHEUR...nous garderons un très bon souvenir de cette semaine et vivement le prochain stage déjà programmé.
MERCI ROSA.

Le petit mot de la présidente de l'Association, Rosa est une personne chaleureuse, d'un grand savoir et d'une grande simplicité, on ne se lasse pas de l'écouter parler et de la regarder monter en amazone, c'est un plaisir des yeux. J'ai enfin pu réaliser mon rêve celui de la rencontrer et avoir la chance de monter en amazone sous ses yeux et écouter ses précieux conseils avec mon cheval Norton, le stage est à peine terminé, je ne pense qu'à une chose vivement le prochain. Je te remercie de tout cœur Rosa. MURIEL

Muriel et son fameux Norton

Fanny et son cheval Hidalgo

Rosa qui s'investit à 100 % dans les explications de l'équitation légère.

des mots et des gestes....

Laurence sur Isadora

Lydia sur son Jéricho

Muriel et Norton

Depuis plusieurs mois les "Belles de Mai" de Six-Fours-les-Plages m'avaient
contactée pour m'annoncer la venue de Danièle Rosadoni, l'amazone par
excellence. Le jour était enfin venu, celui où je recevrai ma première leçon
d'équitation en amazone.
Et me voilà partie, chemisier et jupe longue, selle dans le coffre et des rêves
plein la tête.
Rosa est là, superbe, elle est l'élégance même dans une tenue assortie à la robe
de ses lévriers. Elle trône au milieu de ces amazones, mais ne vous y fiez pas,
Rosa est également très abordable. Elle parle de tout, sans fausse prétention.
Il faut la voir nous expliquer le mécanisme des allures en les mimant au centre
de la carrière, et c'est tellement plus explicite.
Des conseils, elle nous en donnera beaucoup, j'essaierai de les appliquer au
mieux. Il y a tant de choses lues dans des livres et pas toujours bien
interprétées. Non, la cravache ne remplace pas la jambe droite afin de calquer
les aides utilisées à califourchon. L'équitation en amazone est beaucoup plus
fine, tout est dans l'assiette. Et le plus extraordinaire, c'est que "ça marche!"

Quel bonheur de demander un départ au galop à droite, rassemblé, à partir d'un pas
d'école et ce, uniquement avec l'assiette et une position du corps adéquate.
Cette impression que tout coule de source, le cheval comprend immédiatement,
comment avais-je pu monter autrement alors qu'ainsi, c'est si évident ?
J'ai eu la chance de prendre deux leçons avec Rosa car j'y suis retournée la
semaine suivante. Pour la seconde, j'avais pu digérer les conseils de la
première, ainsi nous avons pu aborder d'autres thèmes.
Si vous avez l'occasion de prendre une leçon avec Rosa, ou même juste la
rencontrer, saisissez cette opprtunité. Cette grande dame vous fera partager
quelques unes de ses richesses et approcher l'équitation de légèreté.
Merci à Lydia qui m'a si gentiment prêté son cheval et merci à Jericho, si
adorable durant ces deux leçons.
Merci à Rosa pour tous tes précieux conseils, merci de ta patience et de ta
bonne humeur. J'espère te revoir bientôt à Senlis et y rencontrer Mutin.
Et comme l'a dit Rosa, "les femmes ne sont pas faites pour monter à
califourchon", essayez donc l'équitation en amazone.

AGATHE

Céline et sa jument Cali

Rosa s'en va avec une révérence digne d'une amazone sur Hidalgo et au prochain stage en septembre....

 

 

STAGE D'AMAZONE AVEC DANIELLE ROSADONI

2006


Le stage de Rosa était une idée qui me trottait dans la tête depuis longtemps : je la connais depuis 15 ans, j'ai bénéficié de ses conseils à mes débuts en amazone, je connais la valeur de son enseignement. Quand je lui ai lancé l'idée, elle a dit oui tout de suite.

Nous avons monté 2 reprises : dans la première, Pascal Bailly, qui a une reprise amazones dans son club de Neuilly sur Marne (93) et souhaite avoir du vécu, ce qui est tout à son honneur, et l'une de ses cavalières + une toute nouvelle amazone qui était venue s'initier à Domont, depuis l'Essonne ! (plus d'une heure de route et traversée de Paris, il faut vouloir). Elle a fait défection au dernier moment, ayant attrapé une mauvaise grippe.
Deuxième reprise : Caro Chastel, Laure Van de Walle (avec Mazappa qui a fait le jeune étalon bien élevé) et moi.

Dans l'après-midi, j'ai revécu avec bonheur les reprises d'il y a 15 ans dans l'Oise, Rosa expliquant ce qu'il convient de faire, pourquoi, quels sont les effets pour la cavalière et pour le cheval, mimant si besoin est au milieu de la carrière, en costume d'amazone 1900 et chapeau. Il faut la voir "galoper" pour expliquer la coordination de la position de l'amazone et le déplacement des membres du cheval !
Martine Daviau

 

 

LES IMPRESSIONS DE LAURE et de son "bébé" MAZEPPA (entier lusitanien)

Arrivée au club, le box que l’on m’a affecté était à l’autre bout, j’avais mon Mazeppa fière comme un petit banc au passage dans cette longue allée, mais pas un geste de méchanceté, je le tenait du bout des doigts seulement. Dans le boxe sage comme une image un peu inquiet. Puis nous nous sommes rendus dans le manège, Martine avait un hongre et Caro une jument, c’était la première fois qu’il se trouvait dans un manège à travailler avec d’autre chevaux, là encore il m’a épatée oui il a remonté son encolure essayé de trottiner, mais au travail et à l’écoute.

Alors pour ce qui est de cette rencontre avec la "grande Rosa".

Je me rendais là bas afin de comparer enfin évaluer mon travail sur mon poulain, car il n’y a que moi qu’il l’ait monté et travaillé, pour savoir à quel niveau il se situait, j’ai donc expliqué à Rosa que c’était seulement la 4ième fois qu’il était monté en amazone, que j’était adepte de l’apprentissage à la mode du 18ième de Mr de la Guérinière à savoir développer le poulain en extérieur, à la longe en travaillant tout d’abord au pas, puis quand l’exercice est enfin assimilé le faire au trot. Que je n’étais pas encore au travail du galop, je ne faisais que quelques départs. Que j’avais un contact léger avec mon cheval les rennes en guirlande, et que c’était lui qui se plaçait et non moi qui le soutenait, donc avoir un cheval sur hanche et non sur les épaules et appuyé sur le mors. Et enfin que les concours ce n’était pas ma tasse de thé, je préférais les démonstrations afin de promouvoir la monte dans les fourches. Cela lui convenait tout à fait. Nous avons donc travaillé les bases ce que j’ai beaucoup apprécié. Sa simplicité, sa technicité, sa façon de montrer et d’expliquer mon enthousiasmé. Je suis une grande égoïste et je crois que je vais m’offrir une séance en privé avec Valmont puis Mazeppa sous l’égide de Rosa.

La conclusion je peux dire que le travail de Mazeppa est correcte. Rosa m’a dit c’est un "garçon prometteur", j’avoue je suis assez fière de lui.

J’espère que tous ceux qui ont participé à ce stage ont été aussi emballés que moi. Maintenant il faudrait peut être demander à Rosa ce qu’elle a pensé de ses élèves mais elle est tellement gentille et indulgente que nos serions tous (car il y avait un garçon) excellents, ce qui est loin d’être le cas car jusqu’au bout de notre vie de cavalier nous pouvons apprendre et nous améliorer

LAURE

Pour moi, comme pour beaucoup Rosa est notre "Maître" , le modèle à suivre, et je ne peux que vous conseillez de vous offrir un stage avec elle. Vous ne serez jamais déçue à condition de penser Amazone, légèreté, finesse, efficacité, intelligence...et respect du cheval.

POUR EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ SUR LA PHOTO

adresse pour prendre des renseignements : ROSA DANIELLE ROSADONI Adresse(s) de messagerie : daniele.rosadoni@wanadoo.fr

 

sommaire amazone